Formation

La formation du psychanalyste

La cure psychanalytique personnelle est le premier temps nécessaire, mais non suffisant, de la formation. Elle doit avoir été effectuée avec un membre de la Société Psychanalytique de Paris (ou un praticien inscrit à l’un des Instituts, devenu membre de la Société Psychanalytique de Paris au cours de l’analyse), ou avec un membre formateur d’une Société composante de l’Association Psychanalytique Internationale, à raison d’au moins trois séances d’au moins quarante-cinq minutes par semaine sur le divan. Quand le candidat pense que son analyse personnelle est assez avancée (un minimum de trois ans est souhaitable) ou après qu’il l’ait terminée, il peut poser sa candidature à la formation psychanalytique proprement dite à l’un des Instituts par écrit en précisant le nom de son analyste et le nombre de séances/semaine. Sa demande sera examinée au cours d’entretiens individuels conduits par trois membres de la commission de l’Enseignement (« Commission du Cursus »). Celle-ci, après délibération portant sur ses capacités d’auto-analyse, d’écoute et de perception d’autrui, accepte, ajourne ou refuse son projet.

La formation de l’analyste repose sur :

une analyse personnelle qui, à travers la fonction auto-analytique, et avec l’appui d’une ou de plusieurs tranches, se poursuit toute la vie.
des supervisions centrées sur le récit qu’il fait à un collègue expérimenté d’une cure qu’il mène. Là aussi, il s’agit d’une situation fondamentale, inter-analytique, et qui constitue un recours pour tout analyste en difficulté avec un patient, tout au long de sa carrière.
l’acquisition lente et progressive de la connaissance analytique, à travers lectures, exposés en séminaire, confrontations avec les collègues, travail d’écriture. Cette prise de connaissance ne tire sa pleine valeur qu’en se liant aux acquis de sa propre analyse.
Cette formation dure plusieurs années (cinq à dix). Elle est entreprise après une formation universitaire préalable (la plupart des analystes sont médecins, psychiatres ou psychologues, ce qui leur assure l’indispensable expérience de la clinique). Elle est garantie par les Instituts de Psychanalyse de la Société Psychanalytique de Paris qui met en place des moyens de formation adéquats qui reposent sur une définition explicite et rigoureuse des procédures d’habilitation, une discipline collective et démocratique, étayée sur l’expérience et la tradition, dans leur application toujours délicate et porteuse de conflits.

Le principe d’une habilitation responsable et donc sélective a toujours été le souci de la Société Psychanalytique de Paris dont les Instituts de formation (Paris et Lyon) fonctionnent en accord avec les critères de l’API fondée par Freud.

En fait, la pratique analytique, dans sa définition même, constitue une permanente recherche. L’habilitation de l’institut ne constitue pas une fin en soi. Elle ouvre sur les ferments naturels de cette recherche que constituent la richesse et la diversité des échanges scientifiques au sein de son association.