Institut de psychanalyse de Lyon

L’Institut de psychanalyse de Lyon est l’un des deux Instituts de la SPP ; il partage son secrétariat avec l’association.

Adresse/Contact
Situé dans les locaux du Groupe lyonnais de psychanalyse, l’Institut de psychanalyse de Lyon a les mêmes coordonnées :

Institut de Psychanalyse de Lyon
25 rue Sala, 69002 Lyon
Téléphone Secrétariat : 04 78 38 78 01
Télécopie : 04 78 38 78 09
E-Mail : contact@glpra.fr

Comité de Direction
Directrice : Emmanuelle CHERVET
Secrétaire de l’Enseignement : Madjid SALI
Secrétaire de la Commission de cursus : François DUPARC

 


Praticiens admis à l’Institut de Psychanalyse de Lyon

  • AGGLOMERATION LYONNAISE

Mme Françoise ARCHIREL
282, rue Vendôme 69003 LYON
06 84 32 45 16

Mme Catherine BONNEFOY
142, avenue de Saxe 69003 LYON
06 61 48 69 27

Mme Anne BRUN
12, rue l’Ancien. Préfecture 69002 LYON
06 67 35 52 05

Dr Claire DANION
5, rue Marcel Péhu 69003 LYON
06 12 25 32 93

Mr Jean-Baptiste DESVEAUX
4 avenue Jean Jaurès 69007 LYON
04 27 82 38 63

Mme Claire DUROZARD
12 rue du Doyenné 69005 LYON
07 81 96 72 79

Mme Marion GIRARD
18 rue Godefroy 69006 LYON
04 78 17 75 25

Mme Pascale JAILLET SAGE
10, rue Lavoisier 69300 CALUIRE
04 78 08 90 00

Dr Jalil LAHLOU
145, rue de Créqui 69006 LYON
04 72 83 59 04

Mme Joëlle MESTRE
3 place Marengo 69100 VILLEURBANNE
06 78 09 64 23

Mr Adrien PICHON
48 cours Franklin Roosevelt 69006 LYON
06 45 47 75 08

Mme Anaïs RESTIVO MARTIN
12, rue de Saint Cyr 69009 LYON
06 72 26 37 49

Me Sophie ROBERT BRONNER
18, cours Suchet 69002 LYON
06 52 88 79 96

Mme Florence VIAL-AUBEY
2 rue Masaryk, allée 2A, 69009 LYON
06 85 88 09 57

Mme Marcia VIERA
11 bis avenue Pierre Allard 69500 BRON
06 07 02 13 82

  • REGION DES DEUX SAVOIES

Mme Dominique ARNAUD
31, avenue Jean Clerc 74600 SEYNOD
06 69 08 07 30

Mme Agnès BORGO-LAINEY
1, rue de Maistre 73000 CHAMBERY
tél. 04 79 85 63 02

Mme Michèle-Eve COURSON
5 rue du levant 74100 ANNEMASSE
04 50 38 22 97

Dr Laurent LABRUNE
72, rue Benoit Molin 73000 CHAMBERY
04 79 60 30 66

  • REGION GRENOBLOISE et ISERE

Mme Anne-Laure BOREL
10, allée des Erables 38250 LANS EN VERCORS
04 76 95 45 54

Mme Nathalie BRUNETTI
3, place St Maurice 38200 VIENNE
06 61 77 90 26

  • REGION MEDITERRANEENNE

Me Christelle AMMIRATI
48, boulevard Aristide Briand 13100 AIX EN PROVENCE
09 81 21 03 82

Mr Emmanuel AUBERT
47, bd Victor Hugo 06000 NICE
1, la Placette 06740 CHATEAUNEUF-GRASSE
06 82 50 36 95

Mme Hélène CASANOVA
77, boulevard Victor Hugo 84120 PERTUIS
04 90 09 00 71

Mr Richard LE TELLIER
27, boulevard Aristide Briand 13100 AIX EN PROVENCE
06 70 04 66 28

Dr Carole RICHARD-BÔ
16 Place de la République 13200 ARLES
04 90 96 74 36

Mme Marielle VACHER
6 bis rue Aristide Briand 83740 LA CADIÈRE D’AZUR
04 94 89 17 58

  • AUTRES

Mme Micheline SEGAY DORLEANS
31, rue Pierre Dupont 42300 ROANNE
04 77 72 86 36

 


 

La formation du psychanalyste

Les candidats à la formation organisée par les Instituts de Psychanalyse de la SPP sont médecins – le plus souvent psychiatres – ou psychologues ; mais des professionnels d’autres disciplines s’orientent également vers l’analyse et doivent alors acquérir une expérience clinique parallèle.

Sa durée, ponctuée de plusieurs évaluations, est de quatre à huit ans en moyenne, qui s’ajoutent donc à la formation professionnelle ou universitaire antérieure.

Comme toutes les associations membres de l’Association Psychanalytique Internationale, la SPP inclut dans sa formation une psychanalyse personnelle, des supervisions et un enseignement théorique en séminaires.

La cure psychanalytique personnelle est le premier temps, nécessaire, mais non suffisant, de la formation. Elle doit avoir été effectuée avec un membre de la Société Psychanalytique de Paris (ou un praticien inscrit à l’un des Instituts, devenu membre de la SPP au cours de l’analyse), ou avec un membre formateur d’une Société composante de l’Association Psychanalytique Internationale, à raison d’au moins trois séances d’au moins quarante-cinq minutes par semaine sur le divan.

Quand le candidat pense que son analyse personnelle est assez avancée (un minimum de trois ans est souhaitable) ou après qu’il l’ait terminée, il peut poser sa candidature à la formation psychanalytique proprement dite à l’un des Instituts par écrit en précisant le nom de son analyste et le nombre de séances/semaine. Sa demande sera examinée au cours d’entretiens individuels conduits par trois membres de la commission de l’Institut de Psychanalyse chargée de la formation (« Commission du Cursus »). Celle-ci, après délibération portant sur ses capacités d’auto-analyse, d’écoute et de perception d’autrui, accepte, ajourne ou refuse son projet.

Si le candidat est accepté, il pourra prendre la responsabilité de deux analyses sous la supervision hebdomadaire d’un analyste expérimenté, agréé dans ces fonctions par la Commission d’Enseignement. Ces supervisions durent de deux à cinq ans. L’une de ces deux supervisions est dite collective, c’est à dire se déroule avec plusieurs analystes en formation.

Parallèlement le candidat aura à intégrer, à partir de cette expérience de la pratique, le corpus des connaissances théoriques de la psychanalyse. La lecture et la discussion critique de l’œuvre de Freud en constituent la référence fondamentale à laquelle s’ajoute celle de ses continuateurs et des chercheurs contemporains. Des séminaires d’enseignement des Instituts et des réunions scientifiques de la Société sont organisées à Paris et dans d’autres villes. C’est dans ce cadre que le candidat développe l’articulation de sa pratique clinique et de sa formation théorique.

Au terme de cette formation et après la validation de son cursus par la Commission d’Enseignement, le psychanalyste ainsi habilité pourra poser sa candidature au titre de membre de la Société.

Les Instituts de Psychanalyse de la SPP ne délivrent aucun diplôme, car actuellement, en France, aucune disposition légale ne réglemente la pratique de la psychanalyse. La formation du psychanalyste implique d’avoir éprouvé le processus de changement qui découle de l’analyse personnelle. La qualité et l’ampleur de celui-ci ne sont pas évaluables selon des critères universitaires.

L’organisation institutionnelle de la Société Psychanalytique de Paris et de ses Instituts de Psychanalyse constitue une réponse à cette contradiction entre la nécessité d’une formation tout à la fois rigoureuse et l’inadéquation des modèles universitaires. Le statut privé de ses instituts permet d’assumer sans ambiguïté le caractère strictement personnel de la formation du futur psychanalyste. Ses critères d’habilitation sont fondés sur une responsabilité collective qui assure une discipline professionnelle et une éthique de la pratique.

La Commission d’Enseignement de la SPP

Composée de l’ensemble des membres Titulaires ayant fonction de formateurs, elle assure la responsabilité de la formation de la SPP.
La Commission d’enseignement est constituée de l’ensemble des Membres titulaires ayant fonction de Formateurs de la SPP, quel que soit leur Institut de rattachement. Elle définit les orientations générales de la formation et confie à ses Instituts – actuellement ceux de Paris et de Lyon – l’organisation du cursus des candidats. Elle débat de la formation, sur proposition de son Conseil Exécutif.

  • Président : Alain GIBEAULT
  • Secrétaire : Josiane CHAMBRIER
  • Conseillers : Bernard BRUSSET, Sylvie FAURE-PRAGIER, Bernard BENSIDOUN
  • Directrice de l’Institut de Psychanalyse de Paris : Annick SITBON
  • Directrice de l’Institut de Psychanalyse de Lyon : Emmanuelle CHERVET

Texte extrait du site internet de la SPP, rubrique La SPP » Formation SPP, http://www.societe-psychanalytique-de-paris.net/wp/la-spp/la-formation-spp/

 

 

Règlement du cursus

Article 1. Principes de la formation

Freud a donné de la Psychanalyse la définition suivante parue dans l’article de l’Encyclopédie en 1922 : « La Psychanalyse est le nom :

  1. d’un procédé pour l’investigation de processus mentaux à peu près inaccessibles autrement,
  2. d’une méthode fondée sur cette investigation pour le traitement des désordres névrotiques,
  3. d’une série de conceptions psychologiques acquises par ce moyen et s’accroissant ensemble pour former progressivement une nouvelle discipline scientifique ».

En accord avec l’Association Psychanalytique Internationale, dont la Société Psychanalytique de Paris est Société composante, la SPP considère que la transmission de la Psychanalyse ne peut être effectuée que dans le cadre d’une Institution. La Société Psychanalytique de Paris assure la transmission de la Psychanalyse par le moyen de ses Instituts de Psychanalyse qui sont placés sous la responsabilité de la Commission d’Enseignement.

La formation du psychanalyste comprend :

  • une analyse personnelle ;
  • des cures sous supervision ;
  • un enseignement théorique et technique dispensé sous forme de séminaires.

Article 2. L’analyse personnelle

L’analyse personnelle est le temps essentiel de la formation de chacun de ceux qui font le projet de devenir psychanalyste. C’est une démarche privée, entreprise de gré à gré entre l’intéressé et l’analyste pressenti. Ce dernier n’interviendra d’aucune manière et à aucun moment dans les étapes proprement institutionnelles de la formation.

L’analyse doit avoir lieu avec un membre en exercice de la Société Psychanalytique de Paris. Elle doit se dérouler à raison d’au moins 3 séances hebdomadaires de 3/4 d’heure sur le divan.

Article 3. L’admission à la formation

L’admission à la pratique des cures supervisées, ouvre le temps institutionnel de la formation. Elle s’appuie sur l’évaluation de la demande.

Lorsque le candidat se pense prêt à entreprendre des analyses avec supervision (après un temps suffisant d’analyse dont l’expérience montre qu’il ne peut être qu’exceptionnellement inférieur à trois ans), il peut demander l’ouverture d’un dossier à l’un des Instituts de Psychanalyse, soit à celui de Paris ou à celui de Lyon, à sa convenance. C’est cet acte qui a valeur de candidature à la formation.

Il est souhaitable qu’il possède par ailleurs une expérience clinique suffisante.

  1. Les Commissions du Cursus examinent les candidatures de toutes les personnes ayant fait une analyse avec un Membre de la Société Psychanalytique de Paris, à condition que l’analyse ait été commencée alors que l’analyste était déjà Membre, ou avec un Membre Formateur (Training-analyst) d’une Société constituante de l’Association Psychanalytique Internationale. Les Commissions du Cursus sont seules juges de la suite qu’elles donnent aux demandes qui leur sont adressées. Le candidat rencontrera trois Membres d’une des Commission du Cursus qui évalueront sa demande.
  2. Après délibération de l’une ou l’autre des Commissions du Cursus sur les rapports des trois Membres délégués désignés au candidat, cette Commission du Cursus communique par écrit sa décision à l’intéressé :
    • l’acceptation aux cures supervisées qui inaugure la formation. Dans certains cas, l’une ou l’autre des Commissions du Cursus peut demander que la seconde supervision ne soit entreprise qu’avec son accord, et après une période qu’elle estime nécessaire pour apprécier avec le superviseur si la première supervision s’effectue de façon satisfaisante.
    • l’ajournement, avec un délai minimum d’un an à dater de la communication de la décision, avant le renouvellement de la demande,
    • le refus.
  3. Une fois accepté, l’analyste en formation est inscrit à l’Institut qui a procédé à son admission. Il peut dès lors entreprendre des cures sous la supervision des Membres de la Commission d’Enseignement et participer aux séminaires dispensés par les Membres formateurs des Instituts, séminaires qu’il choisit librement. Il lui est remis le Règlement et le Code éthique de la Société Psychanalytique de Paris auxquels sont également soumis les analystes en formation.

Article 4. La formation

L’analyste en formation règle des droits à l’Institut de Psychanalyse où il est inscrit, dès son admission, indépendamment de la date du début des supervisions et jusqu’à la fin de son cursus.

Il participe aux séminaires d’enseignement des Instituts de Psychanalyse, réservés aux analystes en formation, aux anciens analystes en formation et aux Membres de la Société Psychanalytique de Paris.

Préalablement à toute supervision, l’analyste en formation assiste, en tant qu’auditeur, pendant un minimum de trois mois, à une supervision collective. Au moins deux analyses supervisées, l’une individuelle, l’autre collective, seront exigées pour pouvoir, le moment venu, solliciter la clôture du cursus..

Le travail de supervision s’organise par entente mutuelle entre superviseur et supervisé en accord avec les règlements de la Commission d’Enseignement.

L’analyste en formation doit avertir le secrétariat de la Commission du Cursus de son Institut du début et de la fin de chaque supervision.

Les Membres des Commissions du Cursus sont à la disposition des analystes en formation pour toute demande concernant leur formation.

L’analyste en formation demande par écrit la clôture de son cursus au Secrétaire de la Commission du Cursus de l’Institut où il est inscrit en indiquant les séminaires qu’il a suivis.

Article 5. Fin de cursus

Elle relève de la Commission d’Enseignement. Le cursus n’est considéré comme clos qu’après sa validation par la Commission d’Enseignement. Cette validation est acquise après discussion de l’avis des analystes superviseurs, de celui des directeurs des séminaires auxquels l’analyste en formation a participé, ainsi que de l’ensemble des membres de la sous-commission qui a procédé à son admission et notamment ceux qui l’ont reçu.

Texte extrait du site internet de la SPP, rubrique La SPP » Formation SPP, http://www.societe-psychanalytique-de-paris.net/wp/la-spp/la-formation-spp/